fbpx
Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Haut

BEPS – Déclaration par pays – A vos marques

BEPS – Déclaration par pays – A vos marques

L’OCDE vient de publier le troisième volet de son plan d’action relatif à la documentation prix de transfert et confirme le principe d’une documentation en deux parties, master file/local file, accompagnée d’une déclaration par pays (Country-By-Country Reporting ou CBCR) posé en septembre 20141.

Approuvé les 27 et 28 mai 2015 par les États participant au plan d’action BEPS, ce dernier volet contient les outils pratiques de mise en œuvre de ces recommandations : un modèle de loi nationale instaurant l’obligation du CBCR et trois modèles d’accords internationaux organisant les échanges d’information sur la base des outils conventionnels existants. Le CBCR est donc livré clés en mains. Aux Etats maintenant de le transposer en droit interne pour premiers dépôts d’ici fin 2017.

Pour les Etats membres de l’Union européenne habitués déjà au format master file/local file, le CBCR constitue la grande nouveauté. D’un point de vue pratique, les sociétés mères de multinationales dont les revenus consolidés dépassent le seuil de 750 millions d’euros devront compléter et déposer, auprès de leur administration fiscale, une déclaration par pays pour chaque établissement en indiquant notamment chiffre d’affaires, profits (ou pertes) avant impôts, impôts acquittés (ou dus), nombre d’employés, montant des actifs… Soit autant d’informations à manier avec prudence, notamment en ce qu’elles tendent une perche facile à la mise en œuvre hâtive de la méthode du partage des bénéfices en cas de vérifications fiscales et ce, indépendamment des chaînes de valeur en place au sein de chaque groupe.

Certains pays de l’Union européenne ont déjà pris les mesures de transposition nécessaires. En France, la déclaration par pays pourrait devenir effective très rapidement, voire même porter sur l’exercice en cours et, en tout état de cause, figurer dans la loi de finances pour 2016 ou la loi de finances rectificative pour 2015. Les entreprises concernées sont donc invitées à se préparer dès maintenant.

 

Note

En février 2015, le cadre du CBCR et les mécanismes de circulation de l’information étaient instaurés

 

Auteurs

Stéphane Gelin, avocat associé, spécialisé sur la planification fiscale, les prix de transfert et la fiscalité des fusions-acquisitions pour les multinationales françaises et étrangères.

Annick Poumellec, fiscaliste économiste, fiscalité internationale

 

 

*BEPS – Déclaration par pays – A vos marques – L’actualité fiscale en bref parue dans le magazine Option Finance le 22 juin 2015
Print Friendly, PDF & Email