fbpx
Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Haut

Consommateurs- Articles-

Les compteurs Linky : éclairage sur la nécessité de recueillir le consentement des consommateurs

24 août 2018 |

Dire que l’installation des nouveaux compteurs Linky a fait couler beaucoup d’encre n’est pas exagéré. La mise en demeure de Direct Energie par la Cnil a été relayée par de nombreux médias et notamment par la presse nationale (décision n°MED-2018-007 du 5 mars 2018). Ces compteurs ont pu être qualifiés de Big Brother, au point que l’objectif poursuivi par la CNIL en rendant publique sa décision afin de sensibiliser les acteurs a été largement atteint, voire dépassé (délibération n°2018-082 du 22 mars 2018). Lire la suite

Plates-formes numériques : la « start-up nation » ne se fera pas au détriment des consommateurs !

26 juillet 2018 |

Rançon de leur succès et de leur rôle moteur dans l’économie, les plates-formes numériques n’échappent pas à la régulation. Lire la suite

Adoption du règlement européen relatif à la portabilité transfrontalière des services de contenus en ligne

22 novembre 2017 |

Il subsiste en Europe d’importantes barrières à la portabilité transfrontalière des services de contenus en ligne. Elles tiennent principalement à deux causes. D’une part, les droits relatifs à la transmission de contenus protégés par le droit d’auteur ou les droits voisins, tels que les œuvres audiovisuelles, font souvent l’objet d’une licence territoriale. D’autre part, les fournisseurs de services de contenus en ligne peuvent choisir de ne servir que certains marchés.

Lire la suite

Publicité : notions d’offre et de prix TTC

13 janvier 2017 |

Un concessionnaire automobile avait publié dans un journal une publicité portant sur un véhicule automobile de marque Citroën, qui comportait le prix du véhicule et l’indication sous la forme d’un renvoi situé au bas de cette publicité : « prix plus 790 [euros] de frais de transfert. Offre destinée aux particuliers valable pour toutes les Citroën C 4 […] commandées jusqu’au 10 avril 2011 […] ». Le prix total, incluant ces frais de transfert du véhicule du fabricant au vendeur dont le client devait s’acquitter pour l’acquisition d’un tel véhicule, n’était donc pas indiqué dans ladite publicité. Un groupement pour la défense de la concurrence loyale dans le secteur automobile a assigné l’annonceur au motif que le prix total à payer par le consommateur ne figurait pas dans la publicité.

Lire la suite

L’arrêté « fibre » enfin adopté

28 novembre 2016 |

L’article L.112-1 du Code de la consommation prévoit que « tout vendeur de produit ou tout prestataire de services informe le consommateur, par voie de marquage, d’étiquetage, d’affichage ou par tout autre procédé approprié, sur les prix et les conditions particulières de la vente et de l’exécution des services, selon des modalités fixées par arrêtés du ministre chargé de l’économie, après consultation du Conseil national de la consommation ».

Lire la suite

Démarchage téléphonique : la liste « Bloctel » opérationnelle depuis le 1er juin 2016

12 juillet 2016 |

Depuis le 1er juin 2016, les consommateurs qui ne souhaitent pas faire l’objet de prospection commerciale par téléphone peuvent s’inscrire gratuitement pour une durée de trois ans renouvelable sur une liste d’opposition créée à cet effet (articles R. 121-7 et … Lire la suite

Pratique de prix imposés : évocation d’un prix de revente caractérisée par une annonce de prix lors d’une conférence de presse

6 juillet 2016 |

Lors de la conférence de presse consacrée au lancement de sa console Wii, qui s’était tenue à Londres le 15 septembre 2006, la société Nintendo avait annoncé que cette console serait vendue à un prix « conseillé » de 249 euros. Cette annonce avait été reprise le jour même en langue française sur le site Internet européen du fabricant. Elle avait ensuite été relayée auprès du public par les médias français qui présentaient le prix annoncé comme un prix de vente au consommateur.

Lire la suite

Faire du commerce sans le savoir

4 juillet 2016 |

La question qui était posée à la Cour était et reste brûlante d’actualité : c’est celle de savoir si un particulier peut vendre plus ou moins régulièrement des biens ou des services sans payer d’impôts ou de charges sociales, ni déclarer son activité.

Lire la suite